Une hypothèse sur la naissance de l’acte de croire et ses conséquences : et si c’était vrai!

Cet article propose une hypothèse sur l’origine de l’acte de croire, à partir de la comparaison des sépultures (qui sont contemporaines, entre 50000 et 100000 ans) de l’Homme de Néanderthal et d’Homo sapiens, appelé aussi « Homme moderne ». Une différence importance pourrait résider dans l’absence d’offrandes chez les Néandertaliens alors que celles-ci sont attestées chez Homo sapiens. De cette possible différence, l’article retient que seuls les Hommes modernes, donc Homo sapiens, « croient » et que ces actes de croire ont engendré une manière d’exister très spécifique se caractérisant par des formes de minimalté comportementales et cognitives.